Sources: Répertoire des chefs de corps de Légion étrangère - Major (h) Christian Remy    Centre de documentation de la Légion étrangère - Texte Livre d'or de la Légion étrangère & vos documents.
Cette icône indique qu’une biographie (non contractuelle) succincte est disponible.
Les chefs de corps du 5 eme  régiment étranger et ses prédécesseurs
5 eme  régiment étranger d’infanterie 1930-1963
Col Alessandri        1940
   Col Debas         1930
Col Despas      1934
Col Imhaus       1936
Col Cadoudal        1939
Col Binoche      1949
 Col Raberin        1951
Lcl de Boissieu          1954
Cba Thomas       1950
Lcl Andolenko       1956
 Col Favreau       1958
Col Boulanger          1954
Lcl Pfirrmann        1960
Col Benezit       1961
 Lcl Nouguès        1963
Le 5 eme  régiment étranger d’infanterie est dissous le 30 novembre 1963 pour donner le jour au 5 eme  régiment mixte du Pacifique.
5 eme  régiment mixte du Pacifique (1963-1984)
Lcl Beauchesne         1981
 Col Desmaisons          1965
Col Autran      1967
Col Chadal      1969
Col Baltzinger          1971
Col Cholley       1973
Lcl Chevallier         1975
Lcl Cousin       1976
Lcl Frigard      1977
Lcl Vezio    1978
 Lcl Galtier       1979
Lcl Jozan     1980
 Col Mascaro         1982
    Lcl Mayer         1983
Le 5 eme régiment mixte du pacifique est dissous en juillet 1984. Le 5 eme régiment étranger lui succède.
5 eme régiment étranger (1984-2000)
   Col Albaladejo            1984
   Col Grandjean            1985
  Lcl Lockner         1986
    Lcl Garrot         1987
Lcl Gouachon         1988
    Lcl Coste         1989
    Lcl Algré        1990
Lcl Blanchard         1991
   Lcl Halbert         1992
     Col Paris         1993
 Col Duronsoy         1994
  Col Bertout         1995
    Col Peron         1997
Col de Lassus St Génies                    1996
    Lcl Guermeur           1998
      Lcl Arnault           1999
Héritier du « Régiment du Tonkin », le 5 eme  régiment  étranger est dissous en juillet 2000. Le   23   septembre   2000,   le   lieutenant-colonel   Arnault,   dernier chef      de   corps,   ramène   à   la   «   Maison   Mère   »   le   drapeau   du régiment qui rejoint ses illustres prédécesseurs dans la crypte.
L’homme qui a rempli avec « Honneur et Fidélité » son contrat reste toute sa vie, qu’il le veuille ou non, « un légionnaire ». Site non institutionnel
Copyright le fanion vert et rouge. Tous droits réservés. Concepteur et webmaster J-Yves Morvan
Légion Portail